top of page

De naissance en renaissance


Comment je me suis séparée de ma fille et de mon quasi-fils, Lydia Flem, Paris : Seuil, 2009. 171 p. (La librairie du XXIe siècle). 14 €

Curieux et touchant livre que celui-ci. Lydia Flem raconte le moment où une mère voit ses enfants partir, devenir adultes. L’occasion de revenir sur la vingtaine d’années passées, les liens tissés, les réussites, les erreurs. Cette grande banalité des rapports parents-enfants, à chacun unique. Entre récit et essai, elle touche à tous les aspects de cette relation et de cet événement particulier qu’est la séparation. Le cas particulier s’estompe : c’est nous tous qui sommes concernés. Nous qui avons été enfants, sommes devenus parents. Cessons, par la mort de nos parents, d’être enfants, à peu près au moment où nos enfants deviennent adultes. Sans rien cacher des difficultés, Lydia Flem insiste cependant sur le merveilleux mystère qui nourrit ces relations privilégiées. Sa fréquentation de la psychanalyse ne la conduit pas à dépister des traumatismes partout, mais des étapes qui construisent les personnalités. Lesquelles trouvent toujours dans l’amour de quoi se fortifier. Et c’est bien l’amour qui prime ici, un amour lucide et tendre.

2 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Kommentare


bottom of page