La Chute - adaptation du roman d'Albert Camus

 
 

Si Camus avait voulu faire de La Chute une pièce de théâtre, il aurait écrit… une pièce de théâtre. 

La Chute est un roman, pas un monologue théâtral. Pour l’adapter à la scène, je suis convaincu que l’on ne peut pas se contenter de couper dans le texte pour en extraire 90 minutes de spectacle.

Comme Camus lui-même l’a fait pour Requiem pour une nonne de Faulkner, j’ai adapté, réécrit, « pastiché » pour reprendre le terme de Camus.

J’ai regroupé certains passages, j’en ai déplacé d’autres.

J’ai supprimé l’interlocuteur singulier ; au théâtre, l’interlocuteur est le public.

J’y ai glissé, subrepticement et malicieusement, certaines « sartreries »…

Puis j’ai cherché le comédien qui correspondait le mieux à Clamence, qui comprendrait le mieux l’abîme de sa psychologie…

 

Et j’ai trouvé Lorent Wanson.

 

Photos © Alice Piemme

1/1
 

Texte d'Albert Camus adapté par Vincent Engel

Conception du spectacle : Fabian Fiorini et Lorent Wanson

Jeu : Lorent Wanson, avec la participation de Viviane Dupuis

Piano : Fabian Fiorini, avec la participation occasionnelle de Renaud Crols

Assistanat à la mise en scène : Bernard Gahide, avec la collaboration de Vivien De Vriese

Scénographie : Vincent Lemaire

Chorégraphie : Johanne Saunier

Costumes : Estelle Wanson

Lumières : Philippe Sireuil

Régie : Antoine Halsberghe

Avec la participation amicale de Pietro Pizzuti, de Lisa Debauche et d'écoles de Schaerbeek

Coproduction : Théâtre Épique - Cie Lorent Wanson, Théâtre en Liberté, La Servante, La Coop, Shelter Prod. 

 
Ce qu’en dit la presse

La Libre Belgique : « Tout est là, du roman de Camus - "l’auteur que j’ai le plus lu et relu" , dit le romancier, dramaturge et chroniqueur Vincent Engel. Son travail allie l’oralité et la recomposition (montage, synthèse, insertion d’éléments neufs "dont une phrase de Jean-Paul Sartre qui s’est glissée dans le texte - avis aux spécialistes…" ) à la vulnérabilité de l’interprétation, l’intimité de la représentation. » 

Dominique Mussche : « Lorent Wanson bouleversant dans l’excellente adaptation de Vincent Engel » 

écrivain, littérature